Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Camille Roy

 

Étudiante 2è cycle

Département des sciences de l’environnement, UQTR

Autre
UQTR
Montréal
Québec, Canada

5146323845
cam.roy008@gmail.com

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Suivi des stratégies hydrauliques d’arbre en forêt boréale à partir de mesures et de modélisation

Introduction

La forêt boréale joue un rôle crucial sur les cycles du carbone, mais les interactions entre le climat et la végétation à l’intérieur même de cet écosystème sont peu comprises. Entre autres, la stratégie des espèces boréales pour l’utilisation de l’eau et leur réponse aux stress hydriques sont peu connues mais pourrait constituer une rétroaction susceptible d’augmenter la résilience de la forêt boréale. Il est maintenant reconnu que le stockage en eau dans l’arbre offre un tampon face aux exigences journalières d’eau pour la transpiration (Matheny et al., 2015), où le stockage en eau dans le tronc peut fournir de 10 à 50% de l’eau pour la transpiration journalière. Le projet propose l’utilisation novatrice de sondes et de la modélisation pour le suivi temporel de la teneur en eau des arbres (TEA) sur des espèces boréales afin de mieux comprendre la réponse de ces espèces aux stress hydriques.

Objectifs

Le but de ce projet est de caractériser les stratégies hydrauliques de différentes espèces en forêt boréale. Le projet est développé par la réalisation de deux objectifs spécifiques échelonnés sur deux ans. Le premier objectif est de quantifier ces différentes stratégies en utilisant différents instruments permettant la mesure de la TEA. Le second objectif sera d’utiliser les données récoltées afin de valider et calibrer le modèle hydraulique des arbres FETCH (Finite Difference Ecosystem-Scale Tree Crown Hydrodynamics model) qui permet de simuler le transport de l’eau des arbres en fonction de leur stratégie hydraulique.

Sites d'étude

Le premier site est le site expérimental SIRENE situé à l’Université de Sherbrooke. L’espèce observée sur ce site est le pin rouge. Le deuxième site est la forêt Montmorency de l'Université Laval, qui est principalement composée de sapins baumiers. Le troisième site est le Southern Old Black Spruce (SOBS), Saskatchewan, qui est dominé par l’épinette noire. Finalement, le site de Baie James – Lemoyne sera aussi observé. Ce dernier est un site en forêt boréale, également dominé par l’épinette noire. Les quatre sites sont équipés de sondes à constante diélectrique dans les arbres et des sondes mesurant l’humidité du sol.

Matériel et méthodes

La première étape sera d’analyser les données de différentes sondes (sondes diélectriques, dendromètres, sondes à flux de sève) installées sur les quatre sites de forêt boréale, en lien avec l'humidité du sol et les stratégies hydrauliques des arbres. Puisque les sondes diélectriques installées mesurent la permittivité et non la teneur en eau des arbres directement, il faudra aussi calibrer les sondes en laboratoire. Pour le second objectif, le site de SOBS sera utilisé pour la validation du modèle FETCH, où certains paramètres du modèle seront ajustés en fonction des mesures obtenues au premier objectif.

Références

Matheny et al. (2015), Observations of stem water storage in trees of opposing hydraulic strategies. Ecosphere 6(9):165.

Mirfenderesgi et al. (2016), Tree level hydrodynamic approach for resolving aboveground water storage and stomatal conductance and modeling the effects of tree hydraulic strategy. Journal of Geophysical Research: Biogeosciences 121.7: 1792-1813.

Pappas et al. (2018), Boreal tree hydrodynamics: asynchronous, diverging, yet complementary. Tree physiology 38.7: 953-964.

Mavrovic et al. (2018), Dielectric characterization of vegetation at L band using an open-ended coaxial probe. Geoscientific Instrumentation, Methods and Data Systems 7.3: 195-208.

 
 
Localisation des sites de recherche
 
© 2023 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com