Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Alexandra Cyr

 

Étudiante 3è cycle

Département de géographie, Université Laval

Pavillon Abitibi-Price
2405 rue de la Terrasse
Université Laval
Québec
Québec, Canada
G1V 0A6

418.656.2131 poste .
alexandra.cyr.3@ulaval.ca

 

 


 
 
 

Projet de recherche

Un nouveau modèle d'affaires pour redynamiser la navigation dans les passages arctiques ? Les hubs de transbordement dans les régions arctiques et subarctiques

Introduction

En réponse aux enjeux opérationnels, techniques et commerciaux liés à la navigation dans les passages arctiques, un nouveau modèle d'affaires a émergé dans la région arctique et subarctique, basé sur d'éventuels projets de hubs portuaires de transbordement. Les hubs seraient accessibles par des navires réguliers, ce qui impliquerait qu'une compagnie dont la flotte et l'équipage ne respecteraient pas les normes de navigation pourrait acheminer sa cargaison vers un hub de transbordement à une extrémité du passage du Nord-Ouest ou du Passage du Nord-Est. Les marchandises seraient ensuite transbordées sur un navire classe-glace qui serait conçu pour naviguer dans les passages de l'Arctique toute l'année. Un autre hub de transbordement à l'autre bout de ces passages, en eau libre de glace, permettrait de transborder à nouveau les marchandises vers leur destination. Quelles sont les forces et les faiblesses de ces projets et quelle est la perception de ce nouveau modèle par les acteurs?

Objectifs

L'objectif général de la recherche est d'établir une typologie des projets de hubs de transbordement, en tenant compte de leurs forces et faiblesses, puis des nombreux enjeux politiques, économiques et techniques liés aux projets.

Sites d'étude

Le territoire à l'étude couvrira les différents lieux où se situent les projets de hubs portuaires, dont six États membres circumpolaires du Conseil de l'Arctique - Canada, États-Unis, Norvège, Islande, Russie, Danemark - puis quelques membres observateurs, à savoir la France, la République populaire de Chine, Corée du Sud et Japon. La Corée du Nord, en particulier la ville portuaire de Rajin, sera également abordée.

Matériel et méthodes

Une revue de la littérature scientifique et professionnelle nous a permis d'identifier plusieurs projets de pôles. Puisque la thèse abordera autant de pratiques, de processus décisionnels, de perceptions et de représentations, une approche qualitative sera privilégiée, car ces attributs sont difficilement mesurables. Les acteurs ciblés sont diverses compagnies maritimes, promoteurs ou gestionnaires de ports, puis des administrateurs publics à différents niveaux de gouvernement, afin de se concentrer d'une part sur des projets de hub de transbordement, puis de connaître l'intérêt des acteurs locaux pour un tel modèle économique.

Résultats attendus

Compte tenu des incertitudes liées à la navigation dans les passages arctiques, la plupart des armateurs n'auront hypothétiquement pas intérêt à dérouter quelques navires réguliers vers certains hubs de transbordement à court ou moyen terme, les inconvénients et risques perçus l'emportant sur les avantages attendus. Les compagnies maritimes déjà actives dans l'Arctique seront cependant probablement les plus enclines à explorer l'option de ces hubs, notamment les compagnies asiatiques, qui effectuent des tests périodiques, et dans une perspective de gestion des risques, le besoin de telles infrastructures portuaires reste central pour le développement de la navigation arctique. Cependant, la réalisation d'un volume suffisant d'offre de transport auprès des compagnies régulières pourrait être la principale contrainte au développement de ce nouveau modèle économique.

 
 
Localisation du site de recherche
 
© 2023 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com