Accueil | Nos membres | Nous joindre | English | |  

Laurent Lessard

 

Étudiant 2è cycle

Département des sciences de l'environnement / Géographie, UQTR

Pavillon Léon-Provancher
3351, boul. des Forges
UQTR
Trois-Rivières
Québec, Canada
G9A 5H7

8193765011 poste 3380
laurent.lessard2@uqtr.ca

 

donneesweb/document/image/perso_5281.jpg

 


 
 
 

Projet de recherche

Influence de la rugosité et de l’albédo sur la variabilité spatiale du bilan de masse glaciologique: étude de cas au glacier Bologna, Canada

Introduction

La plupart des glaciers au Canada sont situés en zones montagneuses et arctiques et sont difficilement accessibles pour en effectuer un suivi régulier. Des modèles de bilan de masse glaciologique, qui considèrent l’interaction entre les conditions météorologiques et les propriétés de la surface, sont donc souvent utilisés pour simuler l’évolution des glaciers en réponse au climat et leurs impacts hydrologiques. Les propriétés de la surface d’un glacier, comme la rugosité et l’albédo, peuvent fortement influencer les processus d’ablation, toutefois ces deux propriétés sont souvent assumées être constante à la surface d’un même glacier. La rugosité causée par la présence de crevasses, foliations et hummocks de glace peut en effet augmenter la turbulence et l’apport de chaleur sensible en été, augmentant la fonte. Mesurer ces variables sur un glacier est logistiquement ardu. C’est pourquoi il est nécessaire de développer des méthodes indirectes pour mesurer ces variables.

Objectifs

L’objectif de cette étude est d’utiliser et d’élaborer des méthodes indirectes pour quantifier et mesurer les processus d’ablation (fonte et sublimation) et les conditions de surface sur un glacier. Plus précisément, j’examinerai le rôle de l’albédo et de la rugosité par rapport à celui de l’altitude et du rayonnement solaire potentiel sur les patrons de bilan de masse géodésiques et aux balises mises en place sur le glacier témoin.

Sites d'étude

Le site d'étude est le glacier témoin Bologna, dans les Territoires du Nord-Ouest dans le parc National Nahanni. Ce glacier est le plus récent ‘glacier témoin’ qui fait l’objet d’un suivi intermittent depuis 2008 par la Commission Géologique du Canada.

Matériel et méthodes

La surface du glacier Bologna (17 km2) sera cartographiée par drone lors d’une campagne de terrain de plusieurs jours. Puisque ce glacier fait l'objet d'un suivi depuis 2008, le glacier dispose déjà d’un réseau de balises d’ablation et d’un modèle numérique de terrain (MNT) acquis en 2017. Des métriques de rugosité seront calculées de la surface topographique (drone), et l’albédo calculé à partir des orthoimages de réflectance. La surface topographique cartographiée lors de la campagne de terrain de cette étude sera différenciée du MNT de 2017 pour calculer un bilan de masse géodésique. Par la suite, des analyses seront effectuées pour quantifier les effets de l’albédo, de la rugosité du sol, de l’altitude et du rayonnement solaire sur le bilan de masse géodésique du glacier. Une paramétrisation de la rugosité à partir d’un MNT à résolution plus grossière sera recherchée, afin de guider l’inclusion de la variabilité spatiale de la rugosité dans les modèles glaciologiques.

Références

 
 
Localisation du site de recherche
 
© 2023 Tous droits réservés | Adapté d'un design original de BinaryTheme.com