Profil

Myriam Tougas-Dumesnil
Étudiante 2è cycle
Département de biologie
Université Laval
myriam.tougas-dumesnil.1@ulaval.ca

Co-supervision par :

Steeve Côté (Membre régulier)

Description du projet de recherche

Déterminants de la phénologie des naissances chez la chèvre de montagne (Oreamnos americanus)

Introduction: Les changements climatiques induisent des réponses phénologiques chez les animaux : ils modifient l’occurrence d’événements ponctuels qui rythment leur vie. Des changements à la phénologie reproductive peuvent avoir des effets néfastes sur la valeur adaptative des individus. En milieux tempérés et boréaux, la saison de croissance est courte et la disponibilité des ressources varie grandement. Pour maximiser leur valeur adaptative, les individus doivent se reproduire au moment opportun. Chez les ongulés, ceux qui naissent tôt au printemps ont une meilleure probabilité de survie. Leur date de naissance peut varier selon la condition de la mère et divers facteurs environnementaux et démographiques. Comprendre les processus qui affectent la phénologie reproductive des ongulés est essentiel pour anticiper les conséquences des changements climatiques sur la dynamique des populations. Les espèces alpines comme la chèvre de montagne sont parmi les plus vulnérables aux changements climatiques.Objectifs: Mon projet vise à identifier les facteurs qui déterminent le moment de la mise bas chez la chèvre de montagne. J’évaluerai l’effet des caractéristiques maternelles, des conditions environnementales et de facteurs démographiques sur la date de naissance des chevreaux. Je déterminerai l’effet de l’âge, de la masse, du rang social et du statut reproducteur des femelles sur leur date de mise bas. Je tiendrai compte de la taille de la population et du sex-ratio opérationnel. J’évaluerai l’effet des conditions environnementales hivernales (rigueur de l’hiver, durée d’enneigement), printanières (date de fonte de la neige, date de débourrement des plantes), estivales (durée de la saison de croissance des végétaux) et automnales (date de sénescence des plantes, température, accumulation de neige, date d’enneigement) sur la date de naissance des chevreaux.Sites d'études: J’étudierai la population de chèvres de montagne de Caw Ridge (54°03’N, 119°23’O), une aire d’étude de 28 km2 située au pied des Rocheuses canadiennes, à 30 km au nord-ouest de Grande Cache, en Alberta. À Caw Ridge, les conditions environnementales sont typiques des milieux alpins : elles changent parfois rapidement. Les chutes de neige et le gel peuvent survenir n’importe quand. La température est généralement froide et les vents, forts. Le terrain est accidenté. L’élévation varie entre 1700 et 2180 m. La végétation est principalement composée de toundra alpine et de forêts subalpines ouvertes. La limite des arbres est à environ 1900 m d’altitude. Les chèvres de montagne ne sont plus chassées depuis 1969 à Caw Ridge. On y rencontre toutefois leurs principaux prédateurs, soit le grizzly (Ursus arctos) et le loup (Canis lupus), en plus du cougar (Puma concolor) et de l’aigle royal (Aquila chrysaetos).Matériel et méthodes: L’effet des traits maternels et des conditions environnementales et démographiques sur la date de naissance des chevreaux sera évalué au moyen de modèles linéaires mixtes généralisés. Un indice global de la condition des femelles sera établi à l’aide d’une analyse en composantes principales à partir de leur masse, leur âge, leur rang social et leur statut reproducteur. La population de chèvres de Caw Ridge est étudiée depuis 1989 et ses individus sont marqués. Leur sexe, âge et statut reproducteur sont connus. Leur masse est enregistrée plusieurs fois de mai à septembre à l’aide de balances à plateforme électroniques. Le rang social des femelles est établi par l’observation de leurs interactions agressives. Les naissances sont aussi dénombrées par observations directes. La date de naissance (± 1 jour; n=507) est déterminée à partir de la date où la mère a été vue seule la dernière fois, du comportement du chevreau, de sa taille et de certaines caractéristiques du cordon ombilical.Résultats attendus: Identifier les déterminants de la phénologie reproductive de la chèvre de montagne est une première étape essentielle pour comprendre les processus complexes qui affectent sa reproduction et son recrutement. Les résultats de ce projet aideront à anticiper les conséquences possibles des changements climatiques sur cette espèce particulièrement vulnérable et sur la dynamique des populations d’ongulés montagnards.

Coordonnées des sites de recherche

© 2024 Centre d'études nordiques - Tous droits réservés